Clôture du projet FRHE Agritour 3.0.

Nous avons le plaisir d’annoncer la clôture officielle du projet Agritour 3.0, qui a eu lieu le 17 mai dans les locaux d’IGRETEC à Charleroi. Ce projet innovant a été le fruit de la collaboration entre différents départements de la Haute École Provinciale de Hainaut Condorcet (HEPH-Condorcet) — Tourisme, Agronomie et Sciences Sociales — ainsi que le département technique de la Haute École Namuroise (Henallux). 

Résumé du projet

Face aux défis environnementaux et climatiques contemporains, la transition vers une société écologique, économique et solidaire est devenue une nécessité impérieuse. L’agriculture urbaine émerge comme un acteur clé dans cette évolution du système alimentaire, favorisant une transition vers un modèle plus juste, respectueux de l’environnement et économiquement viable. Cette capacité d’innovation démontre son potentiel pour façonner les villes de demain vers plus de durabilité.  

Les pratiques agricoles urbaines, telles que les jardins communautaires, les fermes verticales et les marchés de producteurs locaux, ne se limitent pas à fournir des solutions alimentaires durables. Elles représentent également une opportunité unique de transformer l’offre touristique traditionnelle des villes en offrant des expériences éducatives et authentiques aux visiteurs. Toutefois, malgré son importance croissante dans la promotion d’une alimentation saine et durable, l’agriculture en milieu urbain reste largement sous-estimée en tant que ressource touristique et outil de sensibilisation publique.  

Pour combler ce manque, le projet Agritour a développé une expérience pilote à Charleroi. Celle-ci a consisté en la création d’itinéraires de découverte et de contenus de visites guidées multimédia. 

La méthodologie élaborée comprend trois étapes clés : premièrement, une approche inductive qualitative basée sur des observations de terrain, des entretiens et des groupes de discussion avec les porteurs d’initiatives d’agriculture urbaine. Deuxièmement, la réalisation d’un diagnostic territorial pluridisciplinaire mixant l’innovation sociale (grille UNIPSO) et les sciences agronomiques (typologie de Krikser et. al ,2016) identifiant les caractéristiques des initiatives citoyennes et/ou commerciales dans le domaine. Enfin, la troisième étape consiste en la création de produits touristiques pilotes, tels que des circuits et des contenus numériques permettant l’interprétation des sites d’agriculture urbaine à travers l’utilisation de logiciels libres (IZI.travel, MURF…). 

Les résultats de cette expérience pilote mettront en lumière les impacts potentiels sur l’attrait touristique de la ville, la valorisation du patrimoine local et le renforcement de la conscience environnementale parmi les visiteurs et les résidents. Ils souligneront l’importance de collaborations interdisciplinaires et ouvriront la discussion sur l’évolution du modèle. En effet, le projet initialement axé sur la valorisation et la médiation du patrimoine agroalimentaire urbain ouvre des perspectives intéressantes pour son évolution vers des formes plus élaborées de tourisme, notamment de tourisme scientifique (Mao et Bourlon, 2011).  

Bibliographie 
Krikser, T., Potočnik Slavič, I., & Bavec, M. (2016). Urban agriculture oriented towards self-supply, social and commercial purpose: A typology. Land, 5(3), 28. https://doi.org/10.3390/land5030028 
Mao, P., & Bourlon, C. (2011). Tourism and scientific knowledge: Perspectives on cultural ecology and tourism. Journal of Sustainable Tourism, 19(7), 857-875. 

Previous Article

Horizons partagés: défis et opportunités des espaces littoraux.